Ma licence de Musicologie

Salut Monique,

Si tu as bonne mémoire et que tu me suis depuis un moment (coucou Maman !), tu auras remarqué que j’ai une licence de musicologie. C’est un peu le diplôme sorti de nulle part, une brèche dans l’éducation supérieure très peu connue qui a pour effet d’attirer toutes sortes de questions quand je la mentionne. Ce n’est pas une sous-catégorie de l’enseignement supérieur, ni des hippies avec des fleurs dans les cheveux qui chantent en choeur dans les parcs; il me semblait donc important de t’expliquer ce qu’est une licence en musicologie.

Alors pour toi, je vais répondre à ces questions, farfelues ou non, qu’on a tous entendues durant notre parcours et encore après…

Question 1 :
Mais… tu fais quoi en musicologie ?
De la soupe, du yoga et on mange gluten free aussi.

Non sérieusement, on étudie la musique (No way !). On a des cours d’histoire de la musique, d’analyse musicale, d’écriture (#PLS #9eme #tiercepicarde #Lesvraiscomprendrontmadouleur), de pratique musicale aussi: chœur, orchestre, ou encore formation de projets en groupe (cf surprise la fin de l’article)… Aussi, en fonction des universités, les cours varient, mais ceci est le tronc commun à tous les enseignements en musicologie.

Question 2 :
Et il y a des débouchés en musicologie ?
-Insérer ici un ton sarcastique et un air hautain-

Et toi après ta licence de mathématiques, t’as des débouchés à part filer en master ? De toute façon, après une licence on passe quasiment tous par un bac +5. Rares sont les licences qui te donneront accès au fameux CDI tant recherché. Bah en musicologie, c’est pareil.
Après, la musicologie est un bon moyen pour un musicien qui souhaite vivre de sa musique d’avoir une roue de secours dans l’enseignement supérieur. Nombre de mes camarades étaient de très bons musiciens qui, en parallèle du conservatoire, s’assuraient un diplôme reconnu par l’Etat.
A côté des futurs musiciens, il y a également des débouchés dans l’enseignement, l’édition musicale, le journalisme, industrie du disque ou encore comme moi, la médiation culturelle. Tout cela à condition bien sûr de s’orienter après sa licence vers une formation complémentaire dans l’une de ces branches plus spécifiques.

Mais j’oublie sûrement plein d’autres orientations possibles. La vérité sur l’enseignement supérieur, c’est qu’il n’y a pas d’erreur de parcours. Chaque parcours est différent; c’est ensuite ta différence que tu vendras auprès de ton futur boss. Aujourd’hui ma licence est un véritable atout, car elle me différencie des autres profils un peu plus classique.

Question 3 :
Il faut être prodigue pour y rentrer ? Il faut connaître le solfège ?

Non, mais il est obligatoire d’avoir une certaines pratique musicale avant d’y rentrer, qui se vérifie par des diplômes ou des attestations. Cela peut changer et être différent en fonction des facs, mais si tu ne sais pas ce qu’est une clé de sol ou que tu ne sais pas de quoi est composé l’accord de Do majeur, je ne suis pas sûre que cette licence soit faite pour toi. Elle demande d’avoir certaines bases. On se trimbale sans doute plus de partitions que de feuilles de cours pendant ces 3 ans !

Question 4 :
C’est un autre nom pour dire conservatoire ?

Alors non, encore une fois. Bien que certains cours suivis en licence se retrouvent aussi au conservatoire, il faut savoir que le diplôme du conservatoire (DEM – Diplôme d’Etudes Musicales) n’est pas reconnu par l’Etat, contrairement à une licence. Il ne permet en aucun cas d’accéder à l’enseignement supérieur et n’a aucune valeur à l’étranger. Attention, je ne dis pas là que le conservatoire sert à rien, l’enseignement de ces établissements est bien plus poussé qu’en musicologie. L’obtention du DEM est une étape très dure et compliquée chez un musicien, ce qui donne à ce diplôme une grande valeur dans le milieu de la musique.

Question 5 :
On peut en vivre de la musique ? Ce n’est pas juste un hobby ?

Hahaha… Next.

Question 6 :
Sinon tu fais quoi en VRAI dans la vie ?

Question 7 :
Licence quoi ? Vous faites de la flûte à bec ?

Alors, ne pas confondre les cours de musique au collège (d’ailleurs la flûte à bec à été supprimée, au grand bonheur des parents) avec un diplôme d’Etat. S’ILTEPLAIT. Non, on ne fait pas de flûte à bec et on ne chante pas “Quand la musique est bonne” toutes les semaines devant la classe pour valider notre diplôme.

Question 8 :
Ca existe ça licence de Musicologie ?

Et il y en avait tout un tas comme ça, mais je crois que nous sommes arrivé au bout du bout. Je ne vais pas continuer, car le reste des questions risquerai de m’énerver un chouya. Alors oui, la musicologie ce n’est pas un enseignement supérieur très commun, mais s’en est un quand même et il a l’avantage de faire de toi quelqu’un qui sort du lot !

__________________________________________________________

Monique, j’espère avoir répondu à assez de questions pour que la prochaine fois que tu rencontres quelqu’un qui te dit “J’ai une licence de musicologie”, tu ne sois pas surprise et que tu évites de lui reposer ces questions qu’on a tous entendues mille fois.

Pour info, j’ai réalisé ma licence à l’Université Catholique de l’Ouest à Angers (la catho RPZ) et j’ai eu mon diplôme en 2014. Si tu souhaites avoir plus d’informations sur la licence, je t’invite à prendre contact avec moi. Je n’ai encore mangé personne et ce sera un plaisir de partager mon expérience avec toi.

Petite surprise

Durant ma licence, j’avais créé une chaîne youtube où nous partagions nos examens de “pratique collective”, sûrement mes meilleurs souvenirs. Il s’agit de nos représentations de reprises ou compositions pour nos examens de fin de semestres (sois indulgente Monique, moi j’avais toujours la trouille. Dis-toi qu’en face, il y a un jury et ton semestre en jeu…). Je suis ravie chaque semestre de réaliser que le compte est toujours mis à jour. Je t’invite donc si tu es curieux d’aller y jeter un coup d’oeil – Astuce Musicologie

Petit souvenir de mes dernières pratiques collectives …

Oups. Tu n’avais pas la nausée avant de regarder ? Sorry !

Sinon je tiens à remercier mes camarades licenciés et étudiants en musicologie pour m’avoir rappelé toutes ces questions épineuses qu’on “adore”.

Sur ce je te dis à très vite par ici, je te prépare un truc chouette pour la prochaine fois. Reste dans le coin !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s